Le Syndrome des Ovaires PolyKystiques (SOPK)

Le syndrome des ovaires micro polykystiques représente une des pathologies fréquentes de la femme. C’est une des causes importantes de l’infertilité. Elle affecterait 5 à 10% des femmes en période d’activité génitale.

Les femmes atteintes de ce syndrome peuvent présenter de l’obésité, des troubles ou l’absence de règles et des signes d’hyperandrogénie telles l’acné ou l’hyperpilosité.
Elles sont à risque de diabète et de complications cardiaques.

A l’échographie : on retrouve des ovaires augmentés de volume par hypertrophie du stroma, de nombreux microkystes en périphérie 10 à 20 par ovaire et < 10 mm et l’utérus est de taille normale.

A la biologie, on retrouve surtout une AMH très élevée, une LH aussi augmentée, hyper androgénie et il faudra évalué le métabolisme du sucre (glycémie, HBA1C..)

Il faut aussi comprendre qu’il s’agit d’un syndrome est donc tous les signes peuvent être présent chez une femme ou quelques uns et donc les manifestations sont différents d’une femme et l’autre.

La prise en charge médicale dépend du désir de grossesse :

En l’absence de grossesse : on préconisera une pilule oestroprogestative qui aura pour but de régularisé le cycle et de mettre les ovaires aux repos. SI il existe des signes d’hyperandrogenie (acné, pilosité), on pourra ajouter une hormone anti-androgénique

En cas de grossesse : Si pas de grossesse naturellement après un délai convenable, on préconisera une stimulation simple en fonction des résultats du bilan du couple

 

Leave a Reply