La contraception : « La meilleure contraception est celle que la patiente a choisi »

La contraception désigne l’emploi de moyens visant à empêcher qu’un rapport sexuel entraîne une grossesse. Elle est définie par l’Organisation mondiale de la santé comme étant « l’utilisation d’agents, de dispositifs, de méthodes ou de procédures pour diminuer la probabilité de conception ou l’éviter ».

Plus généralement, la contraception peut s’intégrer dans une stratégie de contrôle des naissances ou de planification familiale, à un niveau individuel ou collectif. La contraception peut-être féminine (majorité des solutions présentées) ou masculine.

Il existe plusieurs méthodes de contraception, d’action locale ou générale, à l’efficacité et aux contraintes variables. Parmi ces méthodes, le préservatif peut également être utilisé pour la prévention des infections sexuellement transmissibles. Elles peuvent se décliner en plusieurs catégories selon qu’elles agissent par voie locale ou générale, ou selon leur mode d’action mécanique ou chimique, ou encore selon leur durée d’emploi.

  • Méthode mécanique : préservatif, spermicide, cape, diaphragme, préservatif féminin
  • La Pilule oestroprogestatif : comprimé, patch, anneau vaginale
  • Les Progestatifs : pilule microdosée, Implant, macroprogestatif
  • Le Stérilet : Au Cuivre ou aux Hormones (progestatif)
  • La contraception définitive : Stérilisation tubaire

La contraception sera prescrite après une consultation avec un spécialiste pour vérifier l’absence de contre-indication et pour choisir au mieux quelle contraception sera la plus adapté.

Une prise de sang sera prescrite avant où 3 mois après le début de la prise de la pilule (oestroprogestative surtout) pour vérifier l’absence de contre-indication et si elle ne modifie pas votre métabolisme.

 

 

Leave a Reply